Boissons chaudes - rafraîchissantes?

Pourquoi prétend-on qu'il faut boire chaud pour se rafraîchir?

Le corps possède un système de refroidissement: la transpiration. Cette dernière permet à l’homme de maintenir sa température corporelle à environ 37°C. Plus la température extérieure est élevée et plus la production de sueur est abondante. La sueur en s’évaporant refroidit la peau. Les hommes vivant dans les pays chauds boivent par petites gorgées du thé chaud. De cette manière ils augmentent doucement la transpiration, ce qui provoque un rafraîchissement de l’organisme.

Chaud ou froid, le moyen le plus efficace pour combattre la chaleur reste une bonne hydratation. Concrètement, dans des conditions standard, un adulte a besoin de boire 1 à 2 litres par jour. Par temps très chaud, lors d’activités sportives ou lors d’un travail corporel intense le besoin augmente significativement. Les boissons idéales sont des boissons non sucrées, comme l’eau du robinet, l’eau minérale, les tisanes aux fruits ou aux herbes. Les boissons contenant de la caféine telles que le café, le thé noir et le thé vert contribuent aussi à l’hydratation.

N’oubliez pas que certains fruits et légumes sont aussi riches en eau: melon, cerises, pastèques et tomates; ils étanchent bien la soif tout en apportant des vitamines, des sels minéraux et des substances secondaires. Par contre les boissons sucrées, la bière et les autres boissons alcoolisées sont déconseillées, étant donné qu’elles sont riches en calories et peuvent ainsi favoriser une prise de poids.

Juin 2014

Café - diurétique?

Faut-il systématiquement boire de l’eau avec le café?

Non. Le café est une boisson qui possède un effet stimulant dû à la caféine qu’il contient. La caféine agit aussi sur le rein avec un effet diurétique. Mais on a longtemps surestimé cette influence et il a pu être démontré qu’une quantité usuelle de caféine (contenue dans deux à trois tasses de café ou cinq à huit tasses de thé) n’avait que peu ou pas d’effet diurétique. De plus, l’effet diurétique diminue encore lorsque la consommation de caféine est régulière. On peut considérer que le café contribue à l’hydratation. Il n’est donc pas nécessaire, du point de vue de la santé, de boire un verre d’eau avec le café.

Pour plus d’infos sur les boissons: http://sge-ssn.christian.beta.cubetech.ch/fr/toi-et-moi/les-denrees-alimentaires/aliments/boissons/

Novembre 2015

Café instantané

Une tasse de café instantané a-t-elle la même composition qu’une tasse de café traditionnel?

Un café préparé à base de café instantané (appelé aussi café soluble ou extrait de café soluble), ne présente pas une composition nutritionnelle significativement différente d’un café filtre ou espresso préparé à la maison. La teneur en caféine et les arômes dépendent de la dilution. Un extrait de café soluble présenté sous forme de poudre doit contenir au moins 95% de café. Il est obtenu par lyophilisation (ou autre processus industriel de dessiccation) d’un café bien concentré préparé par un percolateur industriel. Mais il existe actuellement beaucoup de boissons instantanées à base d’extraits de café, ou de succédanés de café qui ne sont pas de purs cafés solubles et qui ne portent d’ailleurs pas l’appellation café. Il peut s’agir d’extrait de café soluble et chicorée, de succédané de café à base de céréales (couramment appelé café de céréales) ou de boissons instantanées pour la préparation de café au lait, cappuccino, latte macchiatto ou autre café viennois. Ces boissons instantanées peuvent contenir, en plus des extraits de café ou de succédanés de café, du sucre, des maltodextrines ou du lait en poudre. Leur teneur en glucides et en graisse est donc plus élevée que celle d’un pur café soluble. Elles sont donc plus riches en calories. Si le café noir (espresso, filtre ou instantané pur) fait partie du groupe des boissons dans la pyramide alimentaire, les boissons instantanées enrichies en divers sucres, matières grasses ou lait en poudre ne conviennent pas comme boisson de base et devraient être consommées en quantités plus modérées. Il en va de même des succédanés de café à base de céréales qui contiennent naturellement près de 90 % de glucides.

Mai 2015

Eau - calcaire

Doit-on éviter de boire une eau trop calcaire?

Non. En traversant les diverses couches géologiques, l’eau se charge en de nombreux minéraux et notamment en carbonate de calcium, plus communément appelé calcaire. Lorsque l’eau est riche en calcaire, elle est qualifiée de dure. Le carbonate de calcium a la particularité de précipiter (se solidifier) lorsque l’eau est chauffée à plus de 60°C ou en présence de savon par exemple, ce qui provoque le dépôt de tartre que l’on observe dans les bouilloires, machines à laver, etc. Mais un tel phénomène ne se produit pas dans notre organisme, car sous l’effet des sucs digestifs, le carbonate de calcium est dissout et le calcium en partie absorbé. Adoucir l’eau n’est donc pas utile à notre santé. C’est même se priver d’une source, bien que modeste, de calcium.

Pour connaître la composition de l’eau de votre région: http://www.qualitedeleau.ch

Pour en savoir plus sur l’eau potable en Suisse: http://www.eaupotable.ch

Novembre 2015

Eau - potable, de source, minérale

Quelles sont les différences entre l’eau potable, l’eau minérale et l’eau de source?

es trois appellations désignent des denrées alimentaires dont la définition figure dans l’ordonnance sur l’eau potable, l’eau de source et l’eau minérale et qui sont soumises à des normes légales strictes.
Par eau potable, on entend l’eau qui, à l’état naturel ou après traitement, convient à la consommation, à la cuisson d’aliments, à la préparation de mets et au nettoyage d’objets entrant en contact avec les denrées alimentaires. En Suisse, l’eau potable est issue de trois ressources naturelles. 40 % proviennent de sources, 40 % de nappes phréatiques et 20 % d’eaux de surface (principalement des lacs).

Par eau de source, on entend de l’eau potable conditionnée directement à la source, non traitée ou uniquement traitée au moyen des procédés admis pour l’eau minérale naturelle. En Suisse, l’eau de source joue un rôle important dans les Préalpes, les Alpes et le Jura. Les nappes aquifères suivent un cours irrégulier dans le sous-sol. La dénomination spécifique de cette eau est «eau de source». Il faut y ajouter le nom de la source et son lieu de situation. Sont interdites l’appellation «eau minérale» et toute autre appellation contenant le terme «minéral».

L’eau minérale, dont l’appellation officielle est «eau minérale naturelle», est une eau souterraine microbiologiquement irréprochable provenant d’une ou de plusieurs sources naturelles ou de captages souterrains artificiels. L’eau minérale naturelle doit se distinguer par sa provenance géologique particulière, par la nature et la quantité de ses composants minéraux, par sa pureté originelle ainsi que par une composition et une température constantes dans les limites des variations naturelles. Elle ne peut subir aucun traitement ni aucune adjonction. Le lieu d’émergence de la source doit être indiqué sur l’emballage. Le gaz carbonique peut être d’origine naturelle ou résulter de l’adjonction de dioxyde de carbone.

L’eau du robinet fournie par les réseaux suisses est irréprochable chimiquement et microbiologiquement et peut donc être admise comme eau potable.

Juin 2013

L'eau de coco

L’eau de coco est-elle recommandée comme boisson désaltérante?

Ce liquide transparent, que l’on trouve à l’intérieur des noix de coco pas mûres, est très en vogue. Dans les pays de l’hémisphère sud, dans lesquels poussent les cocotiers, l’eau de coco issue des noix encore vertes est connue pour ses pouvoirs désaltérants et est très prisée des touristes. Mais depuis quelque temps, on la trouve aussi en bouteille ou en emballage carton, sur les rayons de nombreux détaillants. Elle est vantée comme étant une boisson qui étanche la soif, riche en substances nutritives et pauvre en calories. Pourtant, quand on y regarde de plus près, un verre de 2 dl d’eau de coco contient l’équivalent d’un morceau et demi de sucre et des quantités négligeables de vitamines. Pour ce qui est des minéraux, le plus frappant est sa teneur relativement élevée en potassium. Mais une boisson désaltérante doit en premier lieu apporter du liquide à l’organisme. L’eau reste la plus à même de remplir cette fonction. Il ne faut pas oublier non plus qu’avant d’atterrir dans les rayons des distributeurs, l’eau de coco a effectué un très long voyage. Du point de vue écologique, sa consommation devrait donc rester exceptionnelle.

Septembre 2017

Le bubble tea

Bubble tea: boisson dangereuse ou désaltérant pétillant?

Le Bubble Tea (ou boba tea ou thé aux perles) est une boisson très tendance qui, normalement, se compose de thé sucré – noir ou vert – que l’on mélange à du sirop ou du lait. On trouve cependant des Bubble Teas sans la moindre trace de thé. La particularité de cette boisson consiste en l’ajout de petites perles de tapioca. Selon la recette, un gobelet de 2 dl peut contenir jusqu’à 500 Kcal, ce qui correspond plus ou moins à la teneur en calories d’un repas principal. Si l’on se base sur sa teneur élevée en sucre, le Bubble Tea n’est pas un désaltérant très indiqué. Et il ne faut surtout pas donner du Bubble Tea aux très jeunes enfants car, en plus d’un excès de sucre, le danger existe qu’ils avalent ces «perles» de travers.

Décembre 2015

Le café

Comment le type d’eau utilisé influence-t-il le goût du café?

Le café que l’on boit est composé à près de 99,4 % d’eau. Ne serait-ce qu’en termes de quantité, l’eau a donc déjà une incidence importante. L’eau utilisée pour préparer le café doit donc être claire, inodore et son goût ne doit pas être altéré, par le chlore par exemple. Outre ces caractéristiques, sa composition en minéraux influence aussi le goût, car les minéraux neutralisent les acides fins du café. C’est pourquoi un café préparé avec de l’eau riche en minéraux aura souvent un goût fade. A l’inverse, une eau pauvre en minéraux a une saveur plus acide. Des regroupements de producteurs de café fournissent des valeurs de référence sur la composition optimale de l’eau. Par ex.: l’organisation Specialty Coffee Association of America fournit un tableau en accès libre sur goo.gl/EJLah3. Le mieux est encore de faire votre propre expérience et de mettre votre goût à contribution. Essayez de préparer du café avec de l’eau du robinet, puis comparez en le préparant avec différentes eaux minérales. Vous sentez la différence?

Mars 2016

Le thé blanc

Qu’est-ce que le thé blanc?

Comme le thé vert et le thé noir, le thé blanc vient de la plante de thé (camellia sinensis). A l’origine, on ne cultivait le thé que dans la province chinoise de Fujian, alors qu’aujourd’hui, on en trouve dans d’autres régions de Chine, en Inde, au Sri Lanka, au Kenya et au Viêtnam.

Le thé blanc se distingue des autres variétés par sa préparation et le choix de ses feuilles. On ne cueille que les bourgeons qui sont encore recouverts d’un duvet clair et font paraître le thé blanc. D’où son nom. Les bourgeons cueillis ne sont séchés qu’à l’air, et ne sont ni fermentés ni roulés. Pour un kilo de thé blanc, il faut 30 000 bourgeons ramassés à la main. Cela explique son prix élevé. Attention, alors, au thé blanc dont le prix est identique à celui d’un autre thé: il s’agit alors ou d’un thé vert qui ne contient qu’une part infime de thé blanc ou d’un thé blanc de mauvaise qualité. Le thé blanc se distingue aussi par d’autres signes comme la couleur jaunâtre de l’infusion et ses saveurs très discrètes.

Pour plus d’infos sur les boissons: http://sge-ssn.christian.beta.cubetech.ch/fr/toi-et-moi/les-denrees-alimentaires/aliments/boissons/

Novembre 2015

Le thé matcha

Qu’est-ce que le thé matcha?

Le matcha est un thé japonais en poudre que l’on sert principalement lors de la cérémonie du thé. Il est fait à partir d’une variété de thé vert, le tencha, dont le matcha est extrait à l’aide d’un processus spécial: environ quatre semaines avant la récolte des feuilles, les plants de thé sont protégés de la lumière, ce qui favorise la production de caféine, d’acides aminés et de certaines substances amères (catéchine). Au moment de la récolte, on cueille les feuilles supérieures, les plus tendres. Celles-ci sont alors passées à la vapeur puis séchées délicatement. Les récoltes précoces ont une saveur encore assez douce et moelleuse, alors que les plus tardives se caractérisent par un goût du thé plus amer en raison d’une teneur supérieure en catéchine. Pour la suite de la fabrication, on n’utilise que la partie fine des feuilles en laissant de côté les tiges et les nervures. Contrairement au thé vert habituel, on ne roule pas les feuilles pour fabriquer le matcha. Une fois séchées, les feuilles sont moulues entre des meules de granit ou de pierre et réduites en poudre très fine d’une couleur vert clair. Cette étape de production est très longue: il faut une heure pour obtenir 30 g de poudre. Ce mode de production explique le prix élevé du produit mais souligne également, une fois de plus, le perfectionnisme et la recherche constante d’amélioration qui caractérisent les traditions ancestrales liées au thé en Asie. Le matcha est infusé dans de l’eau bouillante à 75–80 degrés et fouetté avec un petit fouet en bambou jusqu’à obtention de mousse. Plus la mousse est abondante et ferme, mieux le thé sera réussi.

Mai 2015

Les boissons isotoniques

Qu’est-ce qu’une boisson isotonique?

Une boisson isotonique est une boisson dont l’osmolarité est proche de celle du plasma sanguin. L’osmolarité indique le nombre de particules osmotiquement actives (par ex. les sels minéraux) dissoutes dans un litre. Elle s’exprime en mOsmol/litre. L’osmolarité plasmatique est d’environ 280 à 290 mOsml/l, mais selon la loi suisse, une boisson peut être déclarée isotonique si son osmolarité se situe entre 250 et 340 mOsmol/litre. Une boisson qualifiée d’isotonique achetée dans le commerce peut donc être légèrement hypotonique ou hypertonique. Et il n’est malheureusement pas obligatoire de préciser sur l’étiquetage l’osmolarité du produit. Les boissons isotoniques sont généralement destinées aux sportifs, et visent à hydrater et fournir des sels minéraux et de l’énergie. Une boisson légèrement hypotonique hydrate de façon particulièrement efficace, car elle favorise le passage de l’eau de l’intestin vers le sang. Une boisson hypertonique par contre passera plus lentement de l’estomac à l’intestin et de l’intestin vers le sang. Pour les sportifs amateurs pratiquant moins de 5 heures de sport par semaine, l’eau ou les thés ou tisanes non sucrés sont les boissons idéales. La consommation de boisson sportive ne se justifie que si l’effort est particulièrement intense, de longue durée ou pratiqué dans un objectif de performance.

Mai 2015

Sirop

Un sirop est-il une boisson moins sucrée qu’une limonade?

La réponse dépend bien sûr de niveau de dilution du sirop. Le sirop non dilué est un liquide très concentré en sucre. Il contient presque 92 g de sucre par dl. Si l’on utilise une dilution de 10 %, 1 volume de sirop pour 9 volumes d’eau, ce qui correspond à 2 cuillères à soupe (20 ml) de sirop pour un verre de 2 dl, le sirop dilué apportera 9.2 g de sucre par 100 ml. En comparaison, une limonade ou une boisson au cola fournit 10 g de sucre par dl et un thé froid 7,5 g par dl. Dans une dilution de 10 %, un sirop a donc une teneur en sucre assez proche de celle d’une limonade moyenne et un peu plus élevée que celle d’un thé froid. Mais il faut noter que les sirops disponibles dans le commerce proposent sur leur étiquetage des dilutions allant parfois jusqu’à 1 volume de sirop pour seulement 5 volumes d’eau, ce qui en fait des boissons plus concentrées en sucre. Le sirop est considéré comme une boisson sucrée au même titre que les limonades. Il est préférable de le consommer occasionnellement, en quantité modérée, et de ne pas en faire sa boisson principale.

Pour plus d’infos sur les boissons: http://sge-ssn.christian.beta.cubetech.ch/fr/toi-et-moi/les-denrees-alimentaires/aliments/boissons/

Novembre 2015