Boissons édulcorées

Est-il acceptable de trouver de l'huile de palme dans des bouillies de céréales instantanées pour bébés?

La sécurité d’emploi des édulcorants artificiels est régulièrement remise en cause et étudiée. Toutefois, à l’heure actuelle, ils sont jugés sans danger pour la santé s’ils sont consommés dans les limites des doses journalières admissibles (DJA). Les doses journalières admissibles représentent la quantité d’une substance qui peut être consommée quotidiennement à long terme sans risque pour la santé. Elles sont exprimées en milligrammes par kg de poids corporel et varient d’un édulcorant artificiel à l’autre:
40 mg/kg pour l’aspartame (E 951),
7 mg/kg pour le cyclamate (E 952),
5 mg/kg pour la saccharine (E 954),
15 mg/kg pour le sucralose (E 955),
9 mg/kg pour l’acesulfame-K (E950)
4 mg/kg pour les glycosides de Steviol (rebaudioside A E960).
Les enfants ayant un poids plus faible que les adultes sont plus facilement susceptibles d’atteindre les DJA. La dose journalière admissible de la plupart des édulcorants n’est pas facilement atteinte, mais ce n’est pas le cas de celle du cyclamate. Ce dernier a un pouvoir sucrant plus faible que les autres, et il en faut donc une plus grande quantité pour atteindre le même goût sucré. Un petit enfant de 3 ans avec un poids de 15 kg dépasse déjà la DJA avec 4 dl de certaines boissons édulcorées au cyclamate. La DJA est atteinte avec 1.7 litre de la même boisson par une femme de 60 kg. Un cumul de boissons ou d’autres produits édulcorés peut donc mener dans certaines situations à dépasser les doses journalières admissibles.
Les boissons «light» ou «zero» entretiennent la préférence pour une saveur sucrée très marquée et sont souvent riches en acides corrosifs pour l’email des dents. Même si les DJA ne sont pas dépassées, leur consommation en grande quantité n’est pas conseillée. Ces boissons se classent d’ailleurs avec les sucreries et snacks salés au sommet de la pyramide alimentaire.

Novembre 2015

Boissons zéro - dents

Les boissons zéro sont-elles sans danger pour mes dents?

Les boissons zéro ne contiennent pas de sucre et les édulcorants artificiels utilisés pour donner le goût de sucre ne causent pas de caries. Mais les boissons zéro, tout comme leurs équivalents standards, contiennent souvent des acides dommageables pour l’émail des dents. Parmi eux, l’acide citrique, l’acide phosphorique, l’acide carbonique et l’acide ascorbique (vitamine C). C’est pourquoi les boissons zéro font l’objet de la même recommandation que les boissons sucrées. Il est recommandé de les consommer en petites quantités.

Pour plus d’infos sur les boissons: http://sge-ssn.christian.beta.cubetech.ch/fr/toi-et-moi/les-denrees-alimentaires/aliments/boissons/

Novembre 2015

Chocolat

Le chocolat noir est-il plus léger que le chocolat au lait?

Un chocolat noir contient, selon la teneur en cacao, plus de graisse et moins de glucides (sucres) qu’un chocolat au lait, mais a au final une teneur en énergie (calories) à peu près identique. Mise à part les spécificités gustatives, on constate une différence au niveau des teneurs en sels minéraux, vitamines et fibres alimentaires. Le lait enrichit le chocolat en calcium par exemple, alors que le chocolat noir est plus riche en substances du cacao, comme le magnésium, le fer, le potassium, les fibres alimentaires et certaines substances végétales secondaires. Malgré qu’il contient tous ces nutriments, le chocolat – quelle que soit la sorte – appartient à l’étage placé tout en haut de la pyramide alimentaire suisse. D’un point de vue nutritionnel, les aliments et boissons placés en haut de la pyramide ne sont pas absolument indispensables à une alimentation équilibrée, mais ils ont tout à fait leur place dans un mode de vie sain. Le chocolat devrait être consommé en petite portion, soit environ une rangée de chocolat (20g) par jour.

Décembre 2016

Fructose

Sa consommation pose-t-elle problème?

Le fructose – ou sucre de fruit – se trouve naturellement dans les fruits, le miel et en très petites quantités dans les légumes. Le sucre de ménage est, lui aussi, constitué pour moitié de fructose.

Le fructose est métabolisé différemment que le glucose par l’organisme et est directement transformé en graisse. Une consommation excessive de fructose en grandes quantités peut avoir des répercussions négatives sur le taux de lipides sanguins et favoriser ainsi l’apparition des maladies qui y sont liées.

En Suisse, la majeure partie du fructose est consommée sous forme de sucre de ménage. Si l’on veut éviter d’absorber trop de fructose, il convient, d’une façon générale, de consommer moins d’aliments et de boissons sucrées. En revanche, il n’est pas nécessaire de restreindre la consommation de fruits. Ces derniers sont en effet d’importants fournisseurs de vitamines, sels minéraux, fibres alimentaires et substances secondaires végétales. Selon la pyramide alimentaire suisse, il est recommandé d’en consommer 2 portions par jour (1 portion = 120 g).

 

Décembre 2017

Le tagatose

Qu’est-ce que le tagatose?

Le tagatose est un sucre simple comme le fructose ou le galactose. Il est obtenu à partir de lactose, décomposé en glucose et galactose. Ce dernier est ensuite transformé en tagatose grâce à un procédé enzymatique. Il est utilisé comme édulcorant, car il a presque le même pouvoir sucrant que le saccharose (sucre alimentaire), avec seulement 1.5 kcal/g, alors qu’on compte 4 kcal/g pour le sucre alimentaire. Le tagatose est une poudre blanche soluble dans l’eau, qui peut aussi être utilisée en cuisson. Il a le goût du sucre et ne laisse aucune amertume, c’est la raison pour laquelle il est souvent associé à d’autres édulcorants. On dit aussi qu’il est sans risques pour les dents. Il ne se résorbe que partiellement dans l’intestin grêle. Consommé en trop grande quantité, il peut entraîner diarrhée et ballonnements. C’est pourquoi, selon l’Ordonnance sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao, la mention «Une consommation excessive peut produire des effets laxatifs» doit figurer sur les aliments et boissons lorsque la teneur en tagatose dépasse 15 g pour 100 g ou 1 % dans les boissons.

Juin 2015

Miel

Combien de miel les abeilles suisses produisent-elles par années et combien faut-il de nectar pour fabriquer un kilo de miel?

Durant la saison chaude (l’été), le petit peuple des abeilles se compose d’une reine, de 300 à 3000 faux bourdons (abeilles mâles) et de 30 000 à 70 000 abeilles ouvrières. Et pour obtenir un kilo de miel, il faut environ trois kilos de nectar.
D’une étude, entreprise en Suisse de 1986 à 2003 par l’Agroscope de Liebefeld-Posieux, il ressort qu’une ruche produit en moyenne près de 12,5 kg de miel. Durant la période analysée, la production suisse moyenne de miel a été de 3200 tonnes par an. Et, pour compléter la production indigène, on en importe annuellement quelque 6200 tonnes. Avec son propre miel, l’apiculture suisse couvre donc, en moyenne, un tiers de la demande indigène suisse.

Juin 2012

Sirop d’agave

Le sirop d’agave est-il un édulcorant plus sain que le sucre?

Utiliser du sirop d’agave en lieu et place du sucre blanc traditionnel pour adoucir les aliments ou boissons n’a pas d’intérêt nutritionnel. Le sirop d’agave est produit par extraction et épaississement du jus de la plante d’agave. Il a la particularité d’être très riche en fructose, ce qui lui confère un pouvoir sucrant plus important que le sucre blanc et un index glycémique plus faible. Ces deux avantages sont toutefois contrebalancés par l’effet négatif que le fructose semble avoir sur le métabolisme, et notamment sur les taux de lipides sanguins lorsqu’il est consommé en excès. Tout comme le sucre blanc, le sirop d’agave est avant tout un concentré de sucre, riche en énergie, qu’il est conseillé de consommer avec modération.

Janvier 2017

Stevia

Cet édulcorant est-il autorisé en Suisse?

Stevia rebaudiana bertoni est une plante d’Amérique du Sud, dont les feuilles contiennent du stévioside, une substance au goût très sucré mais qui ne contient pratiquement pas de calories. Comme édulcorant, on utilise soit directement les feuilles, comme dans certains mélanges d’infusion, soit un extrait de ces feuilles.

La sécurité sanitaire de cette plante n’est pas totalement clarifiée, c’est pourquoi les feuilles ne sont pas autorisées en tant qu’aliment en Suisse et dans l’Union européenne. L’extrait de Stevia rebaudiana bertoni (glycoside de stéviol) est autorisé en tant qu’additif (E960) depuis 2014.

Octobre 2016

Sucre

Jusqu’à quel point le sucre est-il nuisible?

Chez l’homme, la préférence pour la saveur sucrée est conditionnée génétiquement. Les envies de «sucré» sont donc parfaitement normales, une consommation modérée de sucre et de sucreries fait d’ailleurs partie d’une alimentation saine et équilibrée. Selon le 6ème rapport sur la nutrition en Suisse datant de 2012, la consommation de sucre représente en Suisse environ 17% de l’apport énergétique total. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un apport de maximum 10% de l’énergie totale. Cela représenterait maximum 50 g de sucre par jour pour une personne avec un besoin énergétique de 2000 kcal.

On sait aujourd’hui qu’une consommation élevée de sucre n’est pas l’unique cause de l’apparition d’un excès pondéral. Un surpoids se développe lorsqu’on fournit au corps à long terme plus d’énergie (calories) qu’on n’en dépense. Une trop grande consommation de sucre peut y contribuer tout comme, par exemple, une consommation élevée d’aliments riches en graisse.

Le sucre joue également un rôle important en matière d’hygiène dentaire. Des études ont démontré que les personnes qui consomment moins de 50 g de sucre par jour présentent nettement moins de caries que les personnes qui en consomment en plus grande quantité. L’actuel rapport sur la nutrition en Suisse révèle que la consommation de sucre actuelle est d’environ 130 g par jour.

Janvier 2017

Sucre de canne (sucre roux)

Quelle est la différence entre le sucre brut et le sucre de canne?

Le sucre (saccharose) est un disaccharide qui se compose d’une molécule de glucose (sucre de raisin) et d’une molécule de fructose (sucre du fruit). Le saccharose est produit essentiellement à partir de la betterave sucrière ou de la canne à sucre.

Le sucre de canne est l’appellation donnée au sucre fabriqué à base de la canne à sucre.

Le sucre brut peut être fabriqué à partir des deux plantes. Il est considéré selon l’ordonnance sur les denrées alimentaires comme un sucre d’une pureté inférieure. Le processus de cristallisation est prématurément interrompu, ce qui empêche le sucre brut de se séparer complètement de la mélasse et lui confère ainsi une coloration brune typique. Il est aussi appelé sucre brun.

D’un point de vue nutritionnel, le sucre brut se différencie à peine du sucre blanc. En effet, les différences au niveau de leur teneur en vitamines et en substances minérales sont quantitativement insignifiantes.

Novembre 2016